La démarche zéro déchet

La démarche 0 déchet par Angie Be Green Fabricant de produit facilitant un nouveau mode de vie

La démarche zéro déchet

La démarche zéro déchet

La démarche zéro déchet, c’est apprendre à réviser nos habitudes de consommation et supprimer le tout jetable au profit du durable ou du 100% recyclable dans notre maison et nos entreprises. Certaines entités et associations proposent des ateliers zéro déchet et Do it Yourself (DIY) pour aborder cette transition dans la bienveillance, le pragmatisme et la bonne humeur ! Autres ingrédients du changement : les conférences et les tables rondes qui permettent des échanges fructueux entre idées novatrices, alternatives à la production de déchets et sensibilisation à l’écologie.

La fabrication des déchets

Depuis les années 60, entre croissance économique, croissance démographique, changement des habitudes de consommation et de production, importation et utilisation massive de matériaux dérivés de l’industrie pétrolière, la production de déchets a explosé. Des montagnes de déchets enfouis dans de vastes décharges à ciel ouvert jusqu’aux usines de retraitement et de recyclage, les coûts sont énormes. De concert et avant tout, la population et la nature en paient un lourd tribut, car les dommages sur la santé humaine et l’environnement sont colossaux.

Des tonnes de déchets

Des produits de consommation

Près de 350 millions de tonnes de déchets sont aujourd’hui produits en France et ce chiffre augmente. Au sein de l’UE, le pays est à la seconde place derrière l’Allemagne avec plus de 5 tonnes de déchets par habitant et par an. Pourtant, l’ADEME (l’Agence pour la transition écologique) a mis en évidence que la production individuelle de déchets était en baisse : politique de sensibilisation au durable, généralisation des containers de tri sélectif et responsabilisation des habitants expliquent ce revirement. Cependant, la population est en constante augmentation. Résultat : chaque année près de 585 kg de déchets par français dont moins de la moitié se compose d’OMR ou Ordures Ménagères Résiduelles (ordures non triées). 

La revalorisation est possible…

La part des OMR qui représente environ 250 kg par habitant pourrait être collectée et valorisée pour autant qu’elle soit triée par les usagers eux-mêmes et orientée vers des filières de traitement spécifiques. Le constat de l’impressionnant tonnage de déchets produit en France chaque année ne s’arrête pas là… En effet, nous ne parlons que de 9% du volume des déchets annuels avec les particuliers ; les entreprises produisent 21% du total et les déchets de la construction représentent 70% des 343 307 000 tonnes de déchets (selon l’ADEME, chiffres de 2018).

Atelier Zero Déchet - Angie be Green

La gestion des déchets 

Que deviennent nos ordures ? 

La gestion des déchets est une gestion coordonnée qui comprend la collecte, le transport, le tri, le pré-traitement et l’élimination ou la valorisation des déchets. Les déchets des ménages sont gérés par les pouvoirs publics (collectivités territoriales) et ceux des activités économiques ou DAE (entreprises de tous les secteurs, primaire, secondaire et tertiaire) sont pris en charge par des organismes et prestataires privés (ils font donc l’objet de coûts supplémentaires pour toutes les entreprises). Seule exception : les DMA ou Déchets Ménagers et Assimilés également gérés par les collectivités. Il s’agit des déchets non dangereux des entreprises de service, artisanales, commerciales et des entreprises du secteur public comme les administrations et les établissements de santé. Les déchets gérés par les pouvoirs publics comprennent donc 80% de déchets issus des ménages et 20% de ceux qui sont issus des entreprises et des établissements publics. 

Nos déchets et le recyclage aujourd’hui

Les déchets des entreprises sont aujourd’hui recyclés à 60% minimum. Le problème numéro un réside dans les déchets issus de la construction, dont la majorité est inerte, lourde et volumineuse, essentiellement composée de gravats comptabilisés et facturés à la tonne dans les déchèteries. S’ils font bel et bien l’objet d’un tri (et ne sont pas déposés dans des décharges sauvages pour économiser le coût du recyclage), ils sont revalorisés et sans danger pour la santé et l’environnement. Près de 50% des déchets ménagers sont recyclés en matières premières ou organiques (compost, biogaz, électricité ou carburant) : un tri a été opéré avant ce recyclage et 30% du tonnage sont refusés auxquels s’ajoute la part des poubelles grises. Ces déchets ultimes sont envoyés en décharges ou sont incinérés pour produire du chauffage urbain ou de l’électricité. Tandis que les décharges polluent les sols et les nappes phréatiques, les incinérateurs dégagent des fumées toxiques (dioxines, métaux lourds…) et produisent des résidus solides comme le mâchefer.

Les déchets des particuliers 

Question maison et zéro déchet

De retour du supermarché, les emballages de toute sorte (plastiques, cartons, papiers…) une fois ôtés des boîtes et autres conditionnements d’aliments ont un volume impressionnant… Vos déchets organiques (épluchures, restes alimentaires…), les déchets de votre salle de bain (cotons, coton-tiges, brosses à dents et rasoirs jetables…), le courrier, les magazines et les publicités de votre boîte aux lettres : nos poubelles débordent en l’espace de 48 heures. Bonne nouvelle : le zéro déchet est une question d’apprentissage, c’est simple et facile.  

Une poubelle quasiment vide

 

Le compostage

Idéalement, vous disposez d’un coin jardin qui permet de cultiver et de récolter quelques légumes, mais on peut tout aussi bien jardiner sur son balcon ou sa terrasse : les solutions de composteurs compacts zéro déchet sont disponibles dans toutes les jardineries ; le compostage produit une fumure organique qui nourrit votre jardin ou vos jardinières de balcon : compostage classique (par empilement des épluchures de cuisine) ou lombric-compostage, ce mode de recyclage est aussi simple que pratique en plus de constituer un cercle vertueux de valorisation de vos déchets. Les agrumes comptent à 30% dans ce précieux mélange. Le bac à compost détruit vos épluchures de fruits et légumes, mais ne supporte aucun reste de cuisine. 

Les épiceries en vrac

Vos propres récipients qui sont tarés au préalable accueillent les aliments présentés en vrac dans certaines épiceries et magasins bio. Repérez les commerces proches qui sont pourvus de ce système qui va littéralement vider votre poubelle de tout emballage. Vous pouvez également vous équiper de petits filets lavables et réutilisables pour peser et acheter vos fruits et légumes. 

La chasse au gaspi

Planifier ses repas, veiller aux quantités des ingrédients, réutiliser les restes dans des recettes aussi surprenantes que délicieuses : est-il encore envisageable aujourd’hui de jeter de la nourriture à la poubelle ? Les vieux draps servent à coudre des torchons et des chiffons en tous genres, des sacs à linge sale, des lavettes, des serviettes de table. Là encore, vos enfants vont adorer ces ateliers. L’eau : on veille à fermer les robinets, à privilégier les douches plutôt que les bains et à récupérer l’eau non souillée pour arroser ses plantes.  Refusez tout ce dont vous n’avez pas besoin au quotidien et suivez le guide absolu, l’américaine Béa Johnson qui a vulgarisé la méthode des 5R : Refuser, Réduire, Réutiliser, recycle et “Rendre à la terre”. 

Et pour aller plus loin : L’atelier tawashi pour ma vaisselle 

Le tawashi est une éponge écologique fabriquée à base de vêtements que vous destiniez à la poubelle ou au bac de recyclage dédié. On se fabrique un petit métier à tisser avec une planchette en bois carrée et quelques clous et on découpe des bandelettes de vieux cotons précousus en cercle tels que les manches, les chaussettes ou les jambes de pantalons ou de leggings. Des tutos sont disponibles sur la toile, car s’il s’agit d’un jeu d’enfant (une très bonne idée d’atelier créatif pour toute la famille soit dit en passant), une petite leçon en image est la bienvenue pour votre première éponge tawashi. Vaisselle, nettoyage des surfaces et autres usages, cette éponge est 100% recyclée et recyclable. 

Cuisine et salle de bain zéro déchet

Les accessoires zéro déchet issus de filières durables se sont démocratisés et sont accessibles dans de nombreux commerces : les cure-oreilles qui remplacent des centaines de cotons-tiges par an, la brosse à dent en bois qui supplante la brosse en plastique, les lavettes, carrés de démaquillage et autres chiffons en tissu qui suppriment les rouleaux d’essuie-tout et les mouchoirs en papier, les produits de ménage DIY, les savons et les produits solides plutôt que les bouteilles en plastique jetables : une cuisine et une salle de bain zéro déchet sont devenues très faciles à composer. 

Un produit nettoyant fait maison

Avec votre nouvelle éponge tawashi, un produit nettoyant  100% écolo fera briller votre maison, accessoires de salle de bain, plans de travail et table de cuisson de votre cuisine : 

  • Dans un pot hermétique en verre mélangez 4 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, la même quantité de savon noir ou copeaux de savons à l’huile d’olive et 2 cuillères d’argile verte en poudre. 
  • Remuez jusqu’à obtenir un mélange liquide et homogène. 
  • Le mélange va durcir : ce produit solide se dissout sous l’eau chaude, il est 100% recyclable, durable et zéro déchet.
Angie be Green - Atelier Zero Déchet vrac

La valorisation des déchets en entreprise

Une initiative de chef d’entreprise

Les initiatives de développement durable en entreprise sont essentielles parce qu’elles concernent tous ses salariés et acteurs en plus de réduire l’impact des activités de la société sur la planète. C’est l’effort de chacun qui démultiplié à échelle des équipes fera toute la différence. 

Une table ronde

Une idée 

Des entreprises ont lancé une idée novatrice : se mettre au service des autres entreprises pour les aider à passer le cap de la transition énergétique en passant du jetable au durable entre recyclage des consommables et mise en place de solutions zéro déchet. ateliers DIY et conférences de sensibilisation à l’écologie permettent à chacun, au sein des équipes conviées, de créer et d’apprendre des solutions faciles à mettre en œuvre pour passer du jetable au durable, à la fois dans son espace personnel et son espace professionnel.  

Le recyclage pas à pas

C’est décidé, une sorte d’audit va être réalisée dans votre entreprise : d’abord, on évalue la quantité de déchets qui a été produite en un an et le coût de sa gestion. Quelles sont vos sources de déchets principales, où doit-on agir pour diminuer au maximum la facture de traitement ? On peut comparer les offres des entreprises de collecte et de valorisation. Second bras de levier et non des moindres : impliquer les employés de votre structure pour qu’ils prennent conscience de l’importance du recyclage. Tables rondes, petits-déjeuners et conférences formelles ou informelles, ateliers animés par des prestataires spécialisés… : des entreprises ont dédié leur activité au durable et proposent des animations autour de la question environnementale. Activités ludiques et conviviales, le public est de plus en plus sensible et à l’écoute du changement de leurs habitudes de consommation. 

Réduire simplement ses déchets de bureau

Jamais sans ma tasse

On peut d’abord supprimer les gobelets en plastique en adoptant des tasses qu’on peut laver et réutiliser, ou investir dans des gobelets éco-conçus à base d’amidon, 100% recyclables. 

Le papier blanc

Le papier exige une grande quantité d’eau et de produits chimiques pour sa fabrication : en réduisant l’interligne et en choisissant une police plus petite et économe en encre, jusqu’à 33% (c’est le cas de Ecofont, Garamond, Century Gothic, Ryman Eco, Times New Roman en 11 ou Arial en 10) ou tout au moins réduire le niveau de gris. On peut aussi paramétrer le mode d’impression recto verso, celui qui vise à supprimer les pages blanches ou superposer les pages et enfin sélectionner le mode épreuve ou brouillon. 

Les déchets d’équipements électriques et électroniques

Les DEEE sont réduits lorsqu’on prend soin de son matériel informatique : ne pas éteindre ses appareils intempestivement, ne pas entortiller les fils, laisser les aérations des postes libres de tout obstacle pour éviter la surchauffe et bien sûr, investir dans du matériel garanti plusieurs années. On peut aussi veiller à recycler ses vieux coucous par des associations qui leur donnent une seconde vie. 

Tri et recyclage 

Le tri des feuilles de papier et des gobelets, l’encre, les ampoules, le matériel informatique, un stylo qui ne fonctionne plus, le marc de café, l’essuie-mains des toilettes… : nos gestes quotidiens entre tri et solutions de remplacement vident les poubelles des entreprises tandis que les consommables 100% recyclables permettent de passer au durable. 

 

Mon déjeuner en entreprise

Le bee wrap

Il remplace le cellophane pour conserver vos aliments de manière écoresponsable : un carré en tissu (en coton bio idéalement) enduit de cire d’abeille ou de cire végétale et autres composants naturels. Ainsi composé, le carré est thermoformable (en quelques minutes entre vos mains), résistant à l’eau et antibactérien. 100% lavable (savon, brosse et eau), 100% recyclable et 100% zéro déchet, le bee wrap est réutilisable à l’envi : il couvre n’importe quel récipient pour conserver vos aliments, donc il remplace le film étirable, le papier d’aluminium et tout emballage plastique. On peut fabriquer le bee wrap soi-même. 

La lunch-box

La lunch-box isotherme est un accessoire zéro déchet. Ébouillantée au préalable, elle accueille vos aliments dès la fin de leur cuisson et permet de conserver votre repas chaud à condition d’être fermée et laissée dans un endroit à température ambiante. Exit les récipients et couverts jetables : l’investissement dans une lunch-box simplifie vos déjeuners au bureau, puisque vous disposez d’un récipient dédié à votre pause, lavable et durable. De même, vous pouvez vous équiper d’une thermos et d’une gourde en verre recyclé, supprimant les gobelets de la machine automatique et les petites bouteilles d’eau en plastique. 

Que retenir ? 

La problématique des déchets en France est devenue préoccupante pour tous : politiques, dirigeants et citoyens. Les ateliers zéro déchet comme les ateliers DIY émergent comme des solutions encourageantes pour sensibiliser la population à cette transition écologique. 

Les initiatives informatives encourageant le passage du jetable au durable comme les conférences publiques ou les tables rondes entre dirigeants, politiques et citoyens  jouent également un rôle majeur. 

La valorisation des déchets est essentielle pour réduire les coûts et les impacts sur la santé et l’environnement. Adopter des pratiques zéro déchet dans notre quotidien peut contribuer à inverser cette tendance néfaste pour notre planète.